ASAGI / SHUSHUI

La carpe koï Asagi

Les Carpes Koï Asagi sont vues comme les « ancêtres de tous les Koï ». Possédant un motif bleu réticulé sur le dos en forme de filet, leur peau blanche est colorée d’un rouge (appelé Hi) plus ou moins prononcé en fonction des individus. Ce Hi est visible sur les nageoires pectorales et sur la nageoire dorsale, généralement depuis la base des nageoires, mais également sur le ventre, la queue et sur les plaques branchiales.

  • Vous ne pouvez ajouter "Carpe koi Asagi nissai - Tanaka (4)" au panier car nous n’en avons plus en stock.

Aucun produit ne correspond à votre sélection.


La carpe koï Shushui

Les Carpes Koï Shushui sont une version Doitsu des Carpes Asagi, ce qui signifie que ce sont des Asagi sans écailles. Elles ont vu le jour en 1910 où Yoshigoro Akiyama a créé un croisement entre un Asagi et une carpe miroir allemande. Ce furent les premiers Doitsu à être venus au monde.

Bien choisir sa carpe

Voici quelques conseils pour choisir une Carpe Koï Asagi de qualité :
– La tête doit être blanche et sans tâches. Quand elle est jeune, il est normal que sa tête soit grisée car le crâne est visible en raison de la transparence de sa peau. Toutefois, cette dernière va s’épaissir en grandissant et sa tête blanchira.
– Les ouïes sont cerclées de Hi.
– Le ventre est de couleur rouge/orange. Son dessin Hi va lui aussi augmenter avec l’âge.
– L’aspect réticulé du dos doit être régulier de la tête à la queue. L’important, c’est l’équilibre et l’égalité de la rangée d’écaille.  Lorsque le poisson est jeune, l’apparence réticulée est faible, sa couleur doit être bleu indigo (pas trop foncé).
– Le Hi ne dépasse pas la ligne latérale.

Notons que nous savons vraiment à quoi ressemblera notre carpe Asagi que lorsque celle-ci aura atteint trois ans car c’est à cet âge que le bleu est bien marqué et que le Fukurin commence à apparaître.

Pour le Shushui, contrairement à l’Asagi, il est désormais souhaitable que le Hi se prolonge au-dessus de la ligne à l’arrière. Faites aussi attention au « Mudagoke », c’est-à-dire aux écailles errantes qui apparaissent en dehors de la rangée d’écailles sur le dos. Celles-ci perturbent l’uniformité du Shushui, ce qui fait baisser la qualité de votre carpe.