Pour toute commande supérieure à 89€ TTC, nous vous offrons les Frais de port ! (voir les conditions*)

France Carpe Koï Bassin

PISCICULTURE DE SAINT MORAT

Rechercher

TSUYOSHI KAWAKAMI (Urakawa/Torazo koi farm)

Tsuyoshi Kawakami(Urakawa Koi Farm)

Tsuyoshi Kawakami dit Torazo

Urakawa Koi Farm est une société établie de longue date puisque sa création date de 1917.Les  “Torazo Sanshoku” et “Torazo Kohaku” ont une renommée modiale et sont des lignées de Koi produites par cette ferme. La troisième génération de cette famille, Tsuyoshi Kawakami, a eu la chance d'hériter de cette génétique et produit principalement du Kohaku et a gagné plusieurs récompenses aux Koi Shows à travers tout le Japon.


Mr. Kawakami au travail

La carpe koi une tradition familiale

Urakawa Koi Farm est située à Urae, Ojiya City,  Prefecture de Niigata et fut fondée par mes ancêtres en 1917.Je suis la 3ème génération. Après mon diplôme d'études supérieures en 1978, je me mis au travail.

Du printemps à l'automne pendant les 3 premières années, je fus "entrainé" par mes prédécesseurs. Durant l'hiver, je suivai les cours à Ginsuien à Fukuoka Prefecture. Après cela, je produisis Torazo Sanshoku et Torazo Kohaku avec mes prédécesseurs et appris comment élever et évaluer les Nishikigoi. En d'autres mots, j'acquis avec eux mon“examen d'élevage” et mon “examen de sélection”.

Cette région fut secouée par le tremblement de terre en 2004, mais heureusement nos oyagoi furent sauves, et actuellement nous produisons Kohaku, Showa Sanshoku, Shiro Utsuri, et Goshiki.

 

Un sumi très caractéristique

Torazo Sanke www.francecarpekoibassin.comUrakawa Koi Farm est fameuse pour  sa “Torazo Sanshoku" qui est basée sur la Torazo Sanshoku que mon prédécesseur, Hiroshi Kawakami, produisit de 1949 à 1952. Les oyagoi moururent dans un accident, aussi avons nous dû interrompre la production avec les parents d'origine, mais nous utilisons toujours des oyagoi de cette lignée. Les caractéristiques de la Torazo Sanshoku est un noir solide.

A cette l'époque , il était dur d'obtenir un bon sumi. Torazo était capable de maintenir le tsubozumi, qui est la vraie beauté d'une Taisho Sanshoku, tout cela parce que le sumi  Torazo ne s'affâdit pas avec le temps. Néanmoins, nous avons réduit cette production comme elles ne devenaient pas très grosses mais le sumi lui-même reste aussi bon qu'avec les premières Torazo.

Torazo KohakuNotre autre fameuse “Torazo Kohaku” tire ses racines du croisement de Dainichi Kohaku et de Murata Kohaku (située en Chiba Prefecture) effectué il y a dix ans. En produisant des Torazo Kohaku, nous avons tout misé sur les oyagoi, c'est pourquoi, nous essayons de sélectionner et de croiser des oyagoi avec  différents types de qualité de beni .

Par exemple, si la femelle a un hi clair, le mâle devrait avoir un hi sombre, ou si la femelle a un beni fade, nous sélectionnerons un mâle avec un  beni affirmé. Nous essayons des choses variées dans la procédure de sélection et de croisement. Ce qui m'importe le plus dans la qualité du beni c'est l'aspect brillant, lustré . La  Kohaku idéale a un beni avec un effet glacé et scintillant.

Mr. Kawakami à la fermeJe privilégie la sélection des oyagoi  dans la production des Nishikigoi  . Comme je le mentionnai auparavant j'essaye beaucoup de choses dans le process de production, mais depuis que mon but est de gagner des koi shows, je ne peux pas choisir une koi mince pour oyagoi uniquement parce qu'elle présente de jolis motifs et couleurs.

 

La préférence à la qualité

Mon critère pour choisir une Koi est un corps rond et une lignée qui a un vrai potentiel de croissance . Tout spécialement lors des derniers shows, il est quasi obligatoire pour une koi d'être grosse et d'avoir une certaine présence empreinte de dignité . En allant par là, la Kohaku que j'ai montrée au  38ème “All Japan Show” organisé par la Zen Nippon Airinkai en 2002 a atteint 90 cm (36 inches) à l'âge de 7 ans, ce qui était vraiment bien.

Mon but futur  est, bien sûr , de gagner le Grand Champion à un Koi show National. Plein de jeunes et jolies Koi ont pu être exportées à l'étranger  récemment. Les Koi shows Nationaux qui, à l'heure actuelle, acceptent seulement des kois provenant du Japon s'ouvriront un jour à tous les poissons du monde entier . Et ce sera dès lors un show mondial. J'aimerai bien devenir le gagnant de ce show mondial.

Je souhaite que tous les passionnés des kois  tout autour du monde n'oublie pas que pour élever des kois un bon étang est essentiel. Si le bassin, en d'autres mots ,le milieu d'élevage, est mauvais, la meilleure koi du monde y sera malade.

Il me semble que beaucoup de passionés dépense beaucoup d'argent sur les poissons eux-mêmes mais peu le dépense sur le bassin lui-même ou alors achètent des matériels inutiles. Peut-être est-ce de l'aveuglement?!. Pour apprécier les Nishikigoi, vous avez besoin de les garder dans un bon bassin.Nous faisons de notre mieux pour produire de belles kois. Aussi serions nous très heureux si les passionnés maintenaient leurs bassins au mieux!

Traduction réservée/avec l'autorisation express de l'INPC (International Nishikigoi Promotion Center)

1 réflexion sur “TSUYOSHI KAWAKAMI (Urakawa/Torazo koi farm)”

Les commentaires sont fermés.

Vous aimerez aussi...

Retour en haut